Salman Rushdie à l’honneur

C’est l’heure du rendez-vous mensuel « un auteur à l’honneur », instauré par Nina sur son blog Le Rest’o Littéraire.

Ecrivain anglais d’origine indienne, Salman Rushdie est né en 1947.

Salman Rushdie

Son univers, aussi foisonnant que son écriture est riche, mélange souvent mondes fictifs et réalité. Des hommes se transforment en démons, des anges réincarnés habitent la terre de Versets Sataniques, des personnages de séries télé et des épreuves de jeu vidéo attendent le héros dans Luka et le Feu de la Vie, un rêve devient chair dans l’Enchanteresse de Florence

Couverture de Luka et le feu de la vie de Salman Rushdie

Couverture de Luka et le feu de la vie de Salman Rushdie

Lire la suite

Publicités

Le feu de la vie

Pour illuminer ce mois de janvier, je vous propose la réjouissante lecture de Luka et le feu de la vie, roman écrit par Salman Rushdie en 2010.

Couverture de Luka et le feu de la vie de Salman Rushdie

Couverture de Luka et le feu de la vie de Salman Rushdie

Pour sauver son père conteur tombé dans un sommeil perpétuel à cause du tarissement de son imaginaire, Luka doit partir à la découverte du monde de la Magie pour en rapporter le feu de la vie. Au cours de son périple, Luka rencontrera des créatures étranges (les Repecto-rats, les Aalim, l’Insultane d’Outremont) et traversera des contrées sublimes mais également dangereuses (le fleuve du temps).

Plein d’humour, le roman regorge de références culturelles diversifiées (de Doctor Who aux mythologies asiatiques en passant par les jeux vidéo). Il est d’une lecture plus aisée que d’autres romans du même auteur à l’écriture dense et complexe comme les Versets Sataniques (roman, qui, d’ailleurs, vaut absolument le détour !).

Léger et foncièrement positif, le roman de Rushdie est une ode à l’imaginaire, une invitation à ne pas oublier de construire et développer à chaque instant son monde onirique intime. Car le « feu » de la vie doit être alimenté en permanence pour briller.

Un message partagé par de nombreux intellectuels et artistes de tous temps, tel Henri Matisse pointant la nécessité de « voir le monde avec des yeux d’enfant » : des yeux capables de s’émerveiller et d’imaginer, toujours.