L’épouse de bois

Aujourd’hui, au détour d’un méandre de la Labyrinthèque, je vous propose de découvrir un livre étonnant, où la puissance et la magie de la nature sont célébrées.

L’épouse de Bois de Terri Windling raconte l’histoire de la poétesse Maggie Black, débarquée dans les Rincons en Arizona, où elle hérite de la maison d’un confrère poète. Là, elle y découvre la vie dans le désert, ses habitants, humains mais aussi esprits de l’eau, de la nuit, des arbres ou encore du vent…

Brian Froud, Elfin Knight, 1976

Brian Froud, Elfin Knight, 1976

Loin d’une vision lumineuse, Terri Windling en appelle aux mythes chamaniques amérindiens et dépeint des êtres sombres, aux préoccupations étrangères à l’humanité. Tantôt curieuses, tantôt cruelles, ces créatures fascinantes sont à jamais inquiétantes.

Lire la suite

Caresser la nature

En cette période marquée par les débats et les combats au nom de l’avenir écologique de notre planète, je vous propose de (re)découvrir une artiste ayant célébré la nature. Car ré-apprendre à regarder la nature est le premier pas pour ré-apprendre à l’aimer.

Georgia O’Keeffe est une peintre américaine née en 1887 et décédée en 1986. Son style particulier, fait d’aplats lourds, de couleurs riches et profondes, de textures miroitantes comme le velours, lui servit à décrire magnifiquement la nature sauvage d’Hawaii.

Georgia O'Keeffe, Waterfall - End of road - Iao Valley, 1939, Honolulu Museum of Art

Georgia O’Keeffe, Waterfall – End of road – Iao Valley, 1939, Honolulu Museum of Art

Lire la suite