Les sept péchés capitaux – L’envie

Je continue une série entamée il y a fort longtemps avec des œuvres d’art, et vous livre cette fois un roman en rapport avec l’un des sept péchés capitaux : l’envie.

(Vous pouvez aussi retrouver les articles consacrés à la paresse, la gourmandise, la luxure et la colère.)

Couverture de l'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford de Ron Hansen

Couverture de l’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford de Ron Hansen

L’envie est un motif très prégnant en littérature, car souvent moteur de l’intrigue. Ce sentiment trouble entraîne des actions ambivalentes, comme le montre très bien L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, de Ron Hansen.

Lire la suite

Publicités

C’est lundi que lisez-vous #8

La Labyrinthèque participe au rendez-vous littéraire du lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Le principe est simple :

« Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ? »

Lire la suite

Tag « Je lis donc je suis »

Se décrire à travers les livres que l’on a lu, une jolie idée repérée chez Audrey du blog Light & Smell :

  • Décris-toi :
    Le renard du Petit Prince (Antoine de Saint-Exupéry)

Lire la suite

C’est Noël que lisez-vous ?

En ce jour très particulier, je vous propose un « C’est lundi que lisez-vous » spécial Noël !

Le principe de ce rendez-vous littéraire initié par Mallou et repris par Galleane :

« Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ? »

JRR Tolkien, Illustration des Lettres du Père Noël

JRR Tolkien, Illustration des Lettres du Père Noël

Lire la suite

Jules Verne et la notion d’exploit

En réponse à une suggestion de l’auteure Alpheratz – dont j’ai chroniqué le roman Requiem – je vous parle aujourd’hui du thème de l’exploit dans la littérature, à travers l’œuvre de Jules Verne.

Tout chez cet auteur tend en effet à célébrer l’exploit, tant scientifique, physique, que moral.

La prouesse scientifique est au cœur de nombre de romans de Jules Verne, à travers des inventions qui, bien souvent, seront réalisées au 20ème siècle.

Alphonse De Neuville, Edouard Riou, J'étais prêt à partir, Illustration de 20 000 lieues sous les mers, 1871

Alphonse De Neuville, Edouard Riou, J’étais prêt à partir, Illustration de 20 000 lieues sous les mers, 1871

Lire la suite

L’épouse de bois

Aujourd’hui, au détour d’un méandre de la Labyrinthèque, je vous propose de découvrir un livre étonnant, où la puissance et la magie de la nature sont célébrées.

L’épouse de Bois de Terri Windling raconte l’histoire de la poétesse Maggie Black, débarquée dans les Rincons en Arizona, où elle hérite de la maison d’un confrère poète. Là, elle y découvre la vie dans le désert, ses habitants, humains mais aussi esprits de l’eau, de la nuit, des arbres ou encore du vent…

Brian Froud, Elfin Knight, 1976

Brian Froud, Elfin Knight, 1976

Loin d’une vision lumineuse, Terri Windling en appelle aux mythes chamaniques amérindiens et dépeint des êtres sombres, aux préoccupations étrangères à l’humanité. Tantôt curieuses, tantôt cruelles, ces créatures fascinantes sont à jamais inquiétantes.

Lire la suite

C’est lundi que lisez-vous #6

La Labyrinthèque participe au rendez-vous littéraire du lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Le principe est simple :

« Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ? »

Couverture de Quo Vadis de Henryk Sienkiewicz

Couverture de Quo Vadis de Henryk Sienkiewicz

La semaine passée a été riches en belles surprises : d’abord L’étoile du Matin de David Gemmell, un bon roman de fantasy, fluide et prenant. Ensuite Quo Vadis d’Henryk Sienkiewicz. Ecrit au début du siècle, ce roman est l’exemple même du péplum. Non le genre épique aux péripéties dignes d’un Ben Hur, mais le genre reconstitution historique immersive.

Lire la suite

C’est lundi que lisez-vous ? #5

La Labyrinthèque participe au rendez-vous littéraire du lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Le principe est simple :

« Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ? »

Couverture du Nabab de Irène Frain

Couverture du Nabab de Irène Frain

La semaine passée, je me suis plongée en Orient avec Le Nabab d’Irène Frain. L’histoire, inspirée de faits réels, d’un jeune mousse breton un peu filou embarqué pour les Indes au 18ème siècle. Madec se retrouvera nabab après avoir côtoyé des rajahs, combattu pour l’armée anglaise puis française, désiré puis abandonné une princesse guerrière du nom de Sarasvati.

Ce roman vaut le détour pour son aspect immersif : la ville de Godh, chamarrée et populeuse ; la vie des concubines au zénana, lascive et désabusée ; les pratiques de l’amour aux noms poétiques (comme l’occident manque d’imagination sur ce sujet !) ; les aliments aux saveurs douces et enivrantes…

Le dernier tiers du roman m’a en revanche un peu déçue, l’intrigue perd en intensité une fois l’amour entre les principaux protagonistes consommé.

Couverture du Vent dans les Saules de Kenneth Grahame

Couverture du Vent dans les Saules de Kenneth Grahame

Couverture de L'Etoile du Matin de David Gemmell

Couverture de L’Etoile du Matin de David Gemmell

Actuellement, je lis Le Vent dans les Saules, classique de la littérature anglaise pour enfants écrit en 1908 par Kenneth Grahame. Magnifiquement illustré par Inga Moore, ce livre est une ode à la nature et à la vie campagnarde.

Parallèlement, je lis le très plaisant L’étoile du matin de David Gemmell. La plume de l’auteur est très fluide et humoristique, l’intrigue de fantasy tout à fait passionnante bien que des plus classiques.

Couverture de Quo Vadis de Henryk Sienkiewicz

Couverture de Quo Vadis de Henryk Sienkiewicz

La semaine prochaine, je prévois de lire à nouveau un roman historique avec le fameux Quo Vadis ? d’Henryk Sienkiewicz.