Le temps du silence

Chères lectrices, chers lecteurs, chaers lectaires

La Labyrinthèque a aujourd’hui des étagères bien remplies. Par ailleurs un nouveau projet me sollicite grandement et m’empêche de maintenir mon travail de publication. Pour autant, j’ai encore de nombreux articles dans les tiroirs, nul doute que la Labyrinthèque renaîtra un jour de ses cendres…

D’ici là, le blog reste ouvert et je vous invite à vous plonger dans les archives tortueuses et au combien passionnantes de la Labyrinthèque !

Je ne saurais vous quitter sans vous livrer un poème et une œuvre d’art ; pour illuminer vos réflexions…

Ernst Ferdinand Oehme, Les ruines du château de Kamyk en Bohême sous un ciel d’orage, 1852, Niedersächsisches Landesmuseum, Hanovre

Paul Verlaine, La Bonne Chanson :

La lune blanche
Luit dans les bois ;
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée…
O bien-aimée
L’étang reflète,
Profond miroir,
La silhouette
Du saule noir
Où le vent pleure…
Rêvons, c’est l’heure.
Un vaste et tendre
Apaisement
Semble descendre
Du firmament
Que l’astre irise…
C’est l’heure exquise.

3 réflexions au sujet de « Le temps du silence »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.