Umberto Boccioni – Le prisme de la ville moderne

Umberto Boccioni, Les forces d'une rue, 1911

Umberto Boccioni, Les forces d’une rue, 1911, Osaka City Museum of Modern Art

Dans la nuit, un tramway déboule parmi les passants et les fiacres réduits à des silhouettes ou des ombres.

Cette œuvre du peintre Umberto Boccioni est représentative du mouvement futuriste se développant en Italie au début du 20ème siècle.

La structure cristalline de l’œuvre, faite de plans abrupts s’entrechoquant, rappelle la géométrie cubiste que connait Boccioni. Pourtant, l’œuvre s’éloigne de l’aspect « mathématique », ou du moins fortement intellectualisé du cubisme.

Le futurisme de Boccioni relève plutôt d’une poésie brute, jouant sur les chocs entre les lignes et les plans, l’éblouissement des couleurs qui se transpercent les unes les autres, le dynamisme des traits.

Par ailleurs, Boccioni propose trois points de vue temporels autour du tramway, représentant le développement de sa course. On voit d’abord le phare en haut à gauche, puis au centre et enfin en bas de la toile.

Le rythme des machines modernes, la perception syncopée du temps, la vivacité des couleurs sont en effet des caractéristiques de l’art des peintres futuristes. Ces derniers célèbrent l’excitation, la sensation de choc et l’impression de démesure ressenties en ville. La culture urbaine, avec les manifestations de foule, est également très présente, dans des œuvres comme La Révolte ou La Ville qui monte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.