Guernica, la violence intemporelle

Aujourd’hui, petit focus sur une œuvre de Pablo Picasso : Guernica.

Pablo Picasso, Guernica, 1937, Madrid, Musée Reina Sofia

Pablo Picasso, Guernica, 1937, Madrid, Musée Reina Sofia

Cette toile immense représente les bombardements du village de Guernica par l’aviation allemande alliée de Franco en 1937. L’œuvre est exposée au Pavillon Espagnol de l’exposition universelle de 1937 qui se tient à Paris.

Enchevêtrement de formes piétinées et hurlantes, de visages torturés, de figures animales, la toile de Picasso représente la mêlée confuse des innocents mis à mort. Ce thème n’est pas nouveau dans l’histoire de l’art et remonte à l’épisode biblique du massacre des innocents. A Bethléem, le roi Hérode fait ainsi massacrer tous les nouveaux-nés, craignant l’arrivée d’un nouveau roi des Juifs annoncée par un mage.

Nicolas Poussin, Le massacre des innocents, vers 1628-1629, Chantilly, Musée Condé

Nicolas Poussin, Le massacre des innocents, vers 1628-1629, Chantilly, Musée Condé

Guido Reni, Le massacre des innocents, 1611, Bologne, Pinacothèque

Guido Reni, Le massacre des innocents, 1611, Bologne, Pinacothèque

Picasso reprend de nombreuses formes et motifs des maîtres anciens et modernes. Par exemple, le visage de profil sortant d’un cadre en haut à droite de la toile rappelle celui de la femme saisie par ses cheveux dans Le Massacre des Innocents de Guido Reni. Tout à gauche, la femme tenant son enfant renversé est certainement inspirée de la mère tenant son enfant blessé dans le film d’Eisenstein Le Cuirassé Potemkine. Ce film raconte là encore un massacre d’innocents à Odessa, lors de la répression de la révolte de l’équipage d’un navire.

Image extraite du film Le Cuirassé Potemkine, Serguei Eisenstein, 1925

Image extraite du film Le Cuirassé Potemkine, Serguei Eisenstein, 1925

Il faut par ailleurs noter que cette représentation de l’enfant renversé est particulière : le nez de l’enfant « tombe », et l’on voit ses narines, point de vue très rare dans l’histoire de l’art. La mollesse du corps mort de l’enfant contraste avec le cri de douleur purement animal de la mère : elle montre ici les dents, encore une fois figuration rare en peinture.

Pablo Picasso, Minotaure et jument morte devant une grotte face une jeune fille, 1936, Paris, Musée Picasso

Pablo Picasso, Minotaure et jument morte devant une grotte, 1936, Paris, Musée Picasso

Un taureau et un cheval se mêlent à la marée humaine de Guernica. Ces animaux ont un fort rôle symbolique chez Picasso : ils représentent la sexualité animale (masculine pour le taureau et plutôt féminine pour le cheval). Le peintre s’associe dans certaines œuvres au taureau en se portraiturant sous forme de minotaure. Le minotaure est un avatar de la brutalité enfouie de l’homme ; Picasso le représente comme un violeur monstrueux.

L’usage unique du noir et blanc dans Guernica n’est pas anodin. Les dégradés de gris rappellent les nuances de la fumée des bombardements. Le gris est aussi la couleur par excellence de l’entre-deux, quand toutes les autres couleurs s’affadissent pour disparaître. En effet, le meurtre d’innocents revient d’après Picasso à arracher la couleur de la toile de la vie.

Pablo Picasso, Massacre en Corée, 1952, Paris, Musée Picasso

Pablo Picasso, Massacre en Corée, 1952, Paris, Musée Picasso

Picasso reprend cette stratégie dans la toile Massacre en Corée, dont la disposition s’appuie cette fois sur le schéma du Tres de Mayo de Goya et de l’Exécution de Maximilien de Manet.

Francico Goya, El tres de mayo, 1814, Madrid, musée du Prado

Francico Goya, El tres de mayo, 1814, Madrid, musée du Prado

Edouard Manet, l'Exécution de Maximilien, 1868-1869, Mannheim, Kunsthalle

Edouard Manet, l’Exécution de Maximilien, 1868-1869, Mannheim, Kunsthalle

Par ailleurs, le gris semble figer la figuration. Une manière de symboliser que la violence transcende les temporalités.

Pour en savoir plus :

⇒ Un article détaillé sur Guernica du blog Trajets Littéraires

5 réflexions au sujet de « Guernica, la violence intemporelle »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.