C’est lundi que lisez-vous #12

De retour pour le rendez-vous littéraire du lundi organisé par le blog de Galleane. Le principe est simple :

« Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ? »

La semaine passée, j’ai terminé La Zone du dehors d’Alain Damasio, que j’ai chroniqué ici, et Les Lions d’Al-Rassan, de Guy Gavriel Kay.

Ce roman a été une jolie découverte : dans une Espagne fantasmée du temps des califes, plusieurs royaumes s’affrontent pour la conquête du territoire et/ou le triomphe de leur foi. Les manœuvres politiques sont subtilement distillées tout au long du roman et ce n’est qu’à la fin que tout s’accélère (un peu trop à mon goût).

L’intérêt du roman tient plus aux personnages, très forts, que l’auteur développe avec art, et aux relations complexes qu’ils entretiennent : un assassin poète, une femme médecin à la foi réprouvée, un capitaine de compagnie à l’intelligence aiguisée, un gros marchand au courage insoupçonné… Cet aspect du roman est selon moi très réussi.

J’ai également lu plusieurs bandes-dessinées : les deux premiers tomes d’Arawn, de Ronan Le Breton et Sébastien Grenier, et les deux premiers de Saga de Fiona Staples et Brian K. Vaughan. Arawn propose des illustrations magnifiques. Le scénario quant à lui est assez peu original et reprend des motifs typiques des contes et légendes : frères ennemis, épreuves pour passer à l’âge adulte liées aux éléments, acquisition de reliques aux pouvoirs étranges.

Planche extraite de Saga de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

Planche extraite de Saga de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

Saga m’a beaucoup surprise par son inventivité en termes dunivers. Il s’agit d’une bd de science-fiction où deux amants fuient leurs nations en guerre. Le bestiaire est parfois totalement déjanté : fantômes rose bonbon, chats-mensonges, hommes-robots avec une tête en forme d’écran de pc, femmes-arachnides et autres hybrides. Le rythme de la bd est très entraînant, et même si les dessins ne sont pas exceptionnels (très corrects tout de même), on se laisse prendre.

J’ai aussi lu quelques ouvrages scientifiques notamment sur les couleurs : trois livres de Michel Pastoureau dont j’ai parlé ici, ainsi qu’un essai sur la symbolique de l’arbre, constitué de différentes contributions : Histoire naturelle et symbolique de l’arbre, du bois et du fruit au Moyen-Âge. Là aussi celle qui m’a le plus intéressée était de Michel Pastoureau, sur la symbolique de la pomme, toute en dualité.

Lucas Cranach l'ancien, Adam et Eve, 1526, Londres, Courtauld Institute

Lucas Cranach l’ancien, Adam et Eve, 1526, Londres, Courtauld Institute

Savez-vous que la pomme véreuse est à la fois synonyme de mort et de vie, le ver étant dynamique dans ses reptations (symbole de vitalité) mais aussi un être souterrain ? Ou encore que la pomme donnée par Eve à Adam n’est pas une pomme mais un « fruit » dans le texte hébreu d’origine ?

Après toutes ces découvertes, j’entame cette semaine un beau pavé de fantasy : Gagner la guerre de Jean-Philippe-Jaworski !

Publicités

4 réflexions au sujet de « C’est lundi que lisez-vous #12 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.