Caresser la nature

En cette période marquée par les débats et les combats au nom de l’avenir écologique de notre planète, je vous propose de (re)découvrir une artiste ayant célébré la nature. Car ré-apprendre à regarder la nature est le premier pas pour ré-apprendre à l’aimer.

Georgia O’Keeffe est une peintre américaine née en 1887 et décédée en 1986. Son style particulier, fait d’aplats lourds, de couleurs riches et profondes, de textures miroitantes comme le velours, lui servit à décrire magnifiquement la nature sauvage d’Hawaii.

Georgia O'Keeffe, Waterfall - End of road - Iao Valley, 1939, Honolulu Museum of Art

Georgia O’Keeffe, Waterfall – End of road – Iao Valley, 1939, Honolulu Museum of Art

Elle visite l’île en 1939 et peint une vingtaine de toiles, principalement des natures mortes de fleurs (genre pour lequel elle est aujourd’hui principalement connue) et des paysages.

Georgia O'Keeffe, Waterfall no III Iao Valley, 1939, Honolulu Museum of Art

Georgia O’Keeffe, Waterfall no III Iao Valley, 1939, Honolulu Museum of Art

Dans ses œuvres représentant des cascades de la vallée Iao, O’Keeffe donne l’image d’une nature puissante et sublime grâce à la monumentalité de son sujet, occupant presque toute la toile. Le ciel est refoulé à l’extrême haut du tableau, en particulier dans Waterfall no III, enfermant le regard du spectateur entre les montagnes verdoyantes et les brumes accrochées à leurs sommets. Les verts sombres de l’herbe, mariés aux gris des talus, évoquent une végétation humide, un climat moite.

Les critiques new-yorkais de l’époque, enthousiastes, notaient l’aspect « étrangement frais et virginal » de ses peintures, ajoutant que « la forme massive des montagnes, le fin ruisseau blanc de la cascade, sont représentés avec un sens graphique et un air de vérité véhiculant l’exacte saveur d’une scène exotique ».

Le velouté des surfaces et des couleurs, qui traduit parfaitement le caractère exotique d’Hawaii, a déjà servi à Georgia O’Keeffe une vingtaine d’années plut tôt, dans une toute autre optique.

Georgia O'Keeffe, Trees in Autumn, 1920-21, Georgia O'Keeffe Museum

Georgia O’Keeffe, Trees in Autumn, 1920-21, Georgia O’Keeffe Museum

Dans Trees in autumn, c’est en effet le chatoiement crépusculaire d’une forêt aux couleurs d’automne qui intéresse l’artiste. L’arbre rouge, mis en valeur par les tons plus sombres du pin de droite, donne la dynamique du tableau en se courbant sous l’effet du vent. Le feuillage rouge, littéralement caressé par le pinceau de l’artiste, apparait vibrant et soyeux. Les circonvolutions des nuages violets sur fond de ciel bleu renforcent enfin cette impression de douceur, mais aussi de rondeur massive, si caractéristique de l’œuvre d’O’Keeffe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.