Aller-retour

Jason de Caires Taylor aurait-il abusé des films de la série Harry Potter ?

Jason de Caires Taylor, Resurrection, Punta Nizuc, Mexico, MUSA collection

Jason de Caires Taylor, Resurrection, Punta Nizuc, Mexico, MUSA collection

Le cadrage de cette photo d’une de ses sculptures sous-marines, en contre plongée, et le choix des algues sous marines se développant telles des lambeaux de toile, rappellent en tous cas à s’y méprendre l’image des « détraqueurs » affrontés par le sorcier le plus célèbre au monde…

Emblème de la mort dans l’oeuvre de J.K Rowling, la silhouette fantomatique dépourvue de visage se transforme chez Jason de Caires Taylor en un être émergeant de l’indéterminé du néant pour retourner à la vie…

La localisation sous-marine de la sculpture souligne par ailleurs l’idée de résurrection. L’eau est en effet un milieu bien identifié dans l’art comme métaphore du liquide primordial d’où naît tout être, soit du liquide amniotique qui enveloppe le bébé…

Et je vous laisserai méditer sur ce vers de William B. Yeats :
« Qu’est-ce d’autre que l’eau, sinon l’âme devenue chair ?  »
Extrait de Coole et Ballylee, 1931

Publicités

Une réflexion au sujet de « Aller-retour »

  1. Ping : Black Sails : l’art en filigrane | La Labyrinthèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s